Nuit d’été

« Comme de longs échos qui de loin se confondent
Dans une ténébreuse et profonde unité,
Vaste comme la nuit et comme la clarté,
Les parfums, les couleurs et les sons se répondent. » (les Correspondances, Baudelaire)

J’ai rencontré Kristina Kuusisto à l’occasion de la préparation de la « Théorie de mes cordes », car je lui avais proposé de jouer une pièce d’Arvo Pärt, Spiegel im Spiegel, pièce hypnotique qui s’est révélée être l’une de nos pièces préférées à toutes les deux. Il est apparu, ensuite, que l’étendue de nous goûts communs était bien plus large que Arvo Pärt et le trio Nuit d’été a vu le jour.

Avec Emmanuelle Huteau, nous nous retrouvons donc autour du son envoutant du bandonéon pour tisser un fil inattendu entre des répertoires éloignés de plusieurs siècles, et qui semblent, pourtant, se correspondre et s’observer avec des regards familiers. Ainsi, la Nuit d’été s’ouvre avec les variations Goldberg de Bach, emprunte une mélodie enivrante à Berlioz, un poème de printemps à Fauré, avant de poser les pieds en Argentine, avec des tangos d’Astor Piazzola. Le bandonéon se transforme à l’envie en clavecin, piano ou orchestre symphonique pour camper tout à tour l’ambiance du salon des Bach, du Paris romantique ou des cafés de Buenos Aires.

Kristina Kussisto est à la fois interprète et compositrice, elle joue autant du tango autant que des musiques romantiques et contemporaines. Emmanuelle Huteau est chanteuse et bassoniste, fondatrice du Petit Festival et Camille Aubret est une violoniste et altiste, versée dans la musique baroque et la musique du Moyen-Orient. Elles vivent toutes trois en Bretagne, au coeur de la région du Trégor. Si vous souhaitez suggérer des lieux de concerts pour le trio ou que vous voulez organiser vous même un concert, n’hésitez pas à me contacter (aubretcamille @ yahoo.fr -tout attachénaturellement)

Bach, Berlioz, Fauré, Monti, tangos
 
Camille Aubret, violon et alto
Emmanuelle Huteau, chant et basson
Kristina Kuusisto, bandonéon